Sécurité, pourquoi le permis cariste - reconnu Suva

Les raisons d'un permis cariste

Objectif de sécurité

Grâce aux machines de manutention, presque tous les types de charge peuvent être transportées. Leur poids, leur construction, leur diversité en fait des appareils risqués. Afin de prévenir les risques auxquels chaque utilisateur est exposé en les conduisant régulièrement, les caristes doivent justifier d'une formation pratique et théorique leur permettant d'exécuter leur travail en toute sécurité et sans mettre en danger des tiers.

Selon l'art. 6 de l'Ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles (OPA), les caristes occupés dans une entreprise doivent être informés des risques auxquels ils sont exposés dans l'exercice de leur activité et instruits des mesures à prendre pour les prévenir. Cette information et cette instruction doivent être dispensées lors de l'entrée en service ainsi qu'à chaque modification importante des conditions de travail. Elles doivent être répétées si nécessaire.

Le processus des accidents dans les entreprises indique que la conduite d'un chariot élévateur représente un travail comportant des dangers particuliers (art. 8 OPA).

Les exigences relatives à la formation de cariste ont été concrétisées sur la base de l'arrêt U203 du Tribunal fédéral des assurances (TFA) du 29 juin 1994 (PDF, 60 Ko). Le TFA y confirme, entre autres, que le niveau de formation doit au moins atteindre le niveau de formation des cours de l'Association Suisse de Logistique (ASL).

Seules sont autorisées à effectuer des travaux à l'aide de chariots élévateurs les personnes formées à cet effet et ayant réussi l'examen correspondant. Le niveau de ladite formation est fixé aux termes de la directive de l'ASL (Association Suisse de Logistique).